Films

The Revenant

Ces derniers temps, The Revenant a largement été mis à l’honneur, que ce soit dans les cérémonies dédiées au 7e art (Golden Globes, Oscars…) ou dans la presse. Convaincue par la bande-annonce, j’ai souhaité voir ce film pour me faire une idée de la « bête » (phénomène amplifié ou justifié ?).

Au XIXe Siècle (1823), pendant une expédition basée sur le commerce des fourrures, le trappeur Hugh Glass (Leonardo DiCaprio) est grièvement blessé par un grizzly (pour ainsi dire, littéralement déchiqueté).

Trahi et laissé pour mort par ses pairs il entreprend de parcourir les 300 km qui le séparent de son « foyer » et de John Fitzegarld (Tom Hardy), l’homme à l’origine de son abandon et de la mort de son fils.

Pour honorer sa soif de vengeance, il devra faire face à une nature hostile aux conditions de vie extrêmes, ainsi qu’à des autochtones (tribu des Arikaras) qui ne s’avéreront pas toujours du meilleur accueil !

Inspiré du livre de Michaël Punke (Éditions Presses de la Cité), on a affaire ici à un film à grand spectacle qui repose essentiellement sur la beauté des paysages canadiens et sur l’interprétation de ses acteurs.

Leonardo DiCaprio a semble-t-il bien mérité son Oscar, tant son jeu sonne juste malgré la quasi-absence de dialogues. Visiblement, il a pris le rôle de cet écorché vif à bras le corps et cela se ressent à l’écran.

Alejandro Gonzales Iñárritu a opté pour une réalisation soignée. Ce qui m’a le plus plu ce sont les plans filmés en contre-plongée, qui donnent l’impression qu’ils ont été réalisés par les protagonistes eux-mêmes (surtout dans les premières scènes).

En résumé, malgré des longueurs c’est un film qui mérite d’être vu au cinéma, ne serait-ce que pour les somptueux paysages.

Cependant, je relève certains bémols comme la durée du film (2h36) qui me semble bien longue pour narrer une histoire aussi courte qui manque parfois de profondeur.

Autre remarque, quelques scènes me semblent trop exagérées « à la sauce hollywoodienne », notamment l’attaque de l’ours.

À  y regarder de plus près, le héros aurait dû mourir dès le début du film (mais si c’était le cas, il n’y aurait pas d’histoire hein ?! ).

Dans tous les cas, que l’on soit fan ou pas, ce qui est sûr c’est que ce film ne laisse personne indifférent ! Je vous laisse le plaisir d’en juger par vous-même…

Little Diary

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s