Livres

Into The Wild

into the wild

Affiche du film réalisé par Sean Penn – 2008 (Allociné).

Dernièrement, je vous ai parlé de la librairie du Bleuet, véritable caverne d’Ali Baba pour tout lecteur qui se repecte.

A la fin de l’article, j’avouai avoir choisi « Into the wild » de Jon Krakauer, qui est également mon livre « coup de coeur » de l’été.

L’auteur, ancien journaliste pour le « National Geographic », retrace avec témoignages à l’appui le parcours atypique de Chris McCandless, aventurier en herbe de 24 ans.

Tout au long du récit, on voyage avec lui de son Annandale natale (Etats-Unis) jusqu’aux tréfonds des terres glacées de l’Alaska, pays d’inspiration des écrits de Jack London dont il était l’un des plus fervents admirateurs.

C’est un manuscrit de qualité, car il dispose de plusieurs points forts : la place accordée aux différents témoins permet d’établir un portrait à la fois suffisamment riche de l’intéressé, tout en laissant volontairement une certaine neutralité pour permettre à chacun de se faire une opinion propre.

Ensuite, on sent que l’auteur a vraiment mis la main à la pâte, en se rendant directement sur les lieux du dernier séjour du jeune homme, tout en faisant le parallèle avec le vécu d’autres randonneurs qui l’ont précédé.

De plus, il n’hésite pas à évoquer des bribes de sa propre histoire personnelle.

Enfin, il est illustré de cartes des Etats visités par C. McCandless durant son périple, ce qui permet au lecteur de visualiser les villes qu’il a traversées et d’imaginer les conditions de survie auxquelles il a dû faire face.

Tous ces élèments en font donc une biographie soignée avec un souci manifeste du détail.

Nous comprenons ainsi ce qui a pu pousser (tout n’est qu’hypothèses) l’intrépide nomade a renoncer à la vie confortable qu’il menait, pour vivre de ses idéaux au sein d’une nature tout aussi majestueuse qu’hostile.

Certains penseront peut-être que Chris McCandless était un brave qui a osé vivre l’aventure de sa vie sans concessions, d’autres qu’il n’était qu’un narcissique incompétent et vaniteux.

Qu’importe, ce qui est sûr, c’est qu’il ne laisse personne indifférent d’une façon ou d’une autre et que son histoire est porteuse d’un bien beau message :

Pour être heureux, il suffit parfois de suivre son instinct.

J’espère que vous aurez aussi envie de le lire ou de voir le film, qui est bien mais n’est pas aussi prenant que le livre si vous voulez mon avis.

Si tel est le cas, n’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires 🙂

Little Diary

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s